/// anticiper.org \\\
      Thème : Transition
      1ère publication: 03.01.2021       Dernière mise à jour: 03.05.2023

Le trafic aérien, un gouffre énergétique

Quelle quantité d'énergie est consumée par le secteur aérien ?

L'aviation commerciale mondiale proche du milliard de tonnes de CO2 par an


L'aviation commerciale approche le milliard de tonnes de CO2 émis par an, à plus de 80% pour transporter des personnes, représentant une toujours faible part de la population mondiale.

émissions carbone de l

L'aviation consume très majoritairement du kérosène d'origine fossile (autrefois appelé "pétrole lampant"), issu du raffinage de pétrole.


France : le secteur de l'aviation consomme 90 TWh/an en énergie, équivalent à un quart de la production nucléaire du pays


  • Le secteur aérien consomme en France chaque année 7.1 millions de tonnes de kérosène. Les consommateurs sont les compagnies aériennes françaises et étrangères, usagers des différents aéroports nationaux.
    Ces 7.1 millions de tonnes de kérosène sont équivalentes à 90 TéraWattHeures (TWh) d'énergie - soit 90.000 milliards de WattHeures
  • Pour comparer, le parc nucléaire français produit chaque année 380 TéraWattHeures d'énergie électrique.

  • Le secteur aérien a comme principaux usages : les déplacements de loisir et de tourisme, les voyages professionnels, et pour une faible part le transport de marchandises.
    L'énergie, très majoritairement fossile, actuellement consacrée à ces transports aériens équivaut ainsi à un quart de la consommation d'énergie électrique d'origine nucléaire de toutes les activités du pays.


    Une seule piste d'aéroport international nécessite autant d'énergie que la quantité produite par un cœur nucléaire


    Exemple : l'aéroport international de Genève, de relativement petite taille, et son unique piste.
    Voici les chiffres officiels de consommation de kérosène par an, pour l'approvisionnement des avions utilisant la piste genevoise :

    Historique de la consommation de kérosène à l'aéroport de Genève (Office Cantonal de la Statistique - Genève)


    Les statistiques indiquent que la majorité du trafic de l'aéroport de Genève est consacrée au tourisme et loisir : on y trouve une grande proportion de voyages "courts" de type "week-end Easyjet".
    Notons que la consommation de l'aéroport a doublé en 20 ans (entre 2000 et 2019). Elle a atteint en 2019 environ 504 millions de litres de kérosène.
    Ce chiffre recouvre uniquement la consommation de kérosène, les autres consommations d'énergie liées au fonctionnement de l'aéroport ne sont pas considérées.

    1 litre de kérosène équivaut approximativement à 10 kWh d'énergie, on obtient ainsi une consommation annuelle énergétique, pour une seule piste, de 5 milliards de kWh, soit 5 TeraWattHeures, c'est équivalent à la production annuelle d'un cœur nucléaire.

    CO2 climat kerosene aviation Shift Project
    Source : Préparer l'avenir de l'aviation : les propositions du Shift Project


    D'autres exemples d'aéroports internationaux : Munich, Vienne, Bucarest


    Consommation annuelle en kérosène de ces 3 aéroports en 2017 et la quantité d'énergie que cela représente :
    - Munich (2 pistes) : 1.600.000 tonnes, soit 20,4 TéraWattHeures, équivalent à la production annuelle de 3 réacteurs nucléaires
    - Vienne (2 pistes) : 700.000 tonnes, soit 8.9 TWh, équivalent à la production annuelle de 1,3 réacteur nucléaire
    - Bucarest : 300.000 tonnes, soit 3.8 TWh soit plus de 50% de la production annuelle d'un réacteur nucléaire

    Source des chiffres de consommation :

    Fill up please! Why kerosene is much more than a fuel (OMV - 26 juillet 2018)



    L'aviation légère - Des chiffres de consommation aussi très élevés


    L'aviation légère présente des chiffres de consommation de carburant fossile et d'émission CO2 par personne qui n'ont rien de léger, très dépendants du taux de remplissage des avions. En tant que loisir, il s'agit d'une des activités les plus émettrice en carbone.
    Quelques comparaisons d'émissions des smartphones, TV, automobiles, avions :

    émission 10 kg CO2 comparaison avions smartphone automobile

    Vols long-courriers vs court-courriers


    D'après Eurocontrol, les vols long-courriers de plus de 4000 kilomètres ne représentent que 6,2% des vols, mais sont responsables de 51,9% des émissions CO2 de l'aviation [1].

    Low-cost airlines to lead post-COVID recovery: GlobalData



    Un avion de ligne brûle près d'une tonne de kérosène avant même la phase de décollage


    "À Roissy (aéroport français), un avion roule en moyenne 15 minutes avant de décoller. Avec l’essor du trafic aérien, ce sont des quantités de carburants qui partent en fumée, jusqu’à une tonne de kérosène sur certains appareils pour 17 minutes au sol."
    Transports : le kérosène des avions, coulisses d’un immense gâchis (FranceInfo - 30 avril 2023)


    Le problème majeur de l'effet rebond


    Faut-il attendre des résultats positifs des efforts des compagnies aériennes de réduire leur consommation de kérosène ? Malheureusement non, par le principe de l'effet rebond : tout gain d'efficacité des moteurs ou optimisation des trajets permettant des baisses de consommation entraînent aussi en général des baisses de prix des billets, et ainsi une hausse moyenne de trafic, et donc de la consommation. Les compagnies aériennes tentent par divers moyens de baisser leur consommation non pas par intérêt environnemental, mais pour des objectifs de réduction de coût, permettant un avantage concurrentiel et une hausse du nombre de clients et donc du trafic.
    Le scandale du fuel tankering prouve que des compagnies aériennes sont même capables d'augmenter leur consommation de kérosène et impact environnemental si cela leur permet un gain financier, même minime.


    Le scandale du "fuel tankering", une pratique augmentant encore la pollution


    Fuel tankering : ce procédé consiste à transporter des quantités excessives de kérosène (et donc à polluer davantage à cause de l'excès de poids de l'appareil) pour rechercher un profit financier par le différentiel de prix du carburant entre différents aéroports. Certaines compagnies aériennes utilisent des logiciels informatiques pour optimiser ces quantités excessives de kérosène à embarquer et maximiser le profit entre 2 aéroports.
    Il s'agit d'un principe similaire à l'automobiliste prêt à parcourir davantage de kilomètres (donc à polluer plus) pour faire un plein d'essence légèrement moins cher.

    Dans une enquête de la BBC, il a été découvert que British Airways est capable de transporter, sur un vol, 3 tonnes de kérosène en excès, pour viser un gain d'environ 60 euros sur ce vol. Ce qui entraîne pourtant l'émission d'environ 600 kg de CO2, à cause de cette surcharge.



    Quelques unités et conversions :
    - 1 tonne de kérosène = 46 gigaJoules ou 12742 kWh
    - 1 kWh = 3.6 millions de joules
    - 1 gigaJoule = 277,7777 kWh

    Energie produite annuellement par un réacteur nucléaire en France en moyenne : 6.7 TWh



    L'aviation, le mode de transport le plus polluant par passager et par kilomètre
    En particulier pour les vols cours : le décollage implique une consommation de carburant très importante, indépendamment de la durée du trajet.

    emission CO2 par passager BBC aviation


    "Dans notre vie quotidienne, prendre l'avion est l'une des activités les plus intensives en carbone que nous puissions faire."
    En raisonnant par euro dépensé ou par heure d'utilisation, le voyage en avion reste une des activités les plus émettrices de CO2 et nocives pour le climat.

    Green air travel is still decades away. Here's why (CBC.CA - 5 mars 2021)




    Pour aller plus loin :

    "Crise(s), climat : préparer l’avenir de l’aviation" : les propositions du Shift (rapport 2020 - Shift Project)

    Convertisseur de quantités de carburants divers (AVGAS, kérosène, diesel, essence...) en émissions CO2 (tonne) :
    tCO2 in Gaseous Volume and Quantity of Fuel Type (International Carbon Bank & Exchange)

    Efficacité énergétique dans les transports (wikipédia)

    Useful Conversion Factors and Fuel Energy Density

    Aviation and global climate change in the 21st century (pdf) - 2009




    Partager sur  Facebook   LinkedIn   Twitter

    CC-BY-SA       -       2023