/// anticiper.org \\\
      Thème : Transition
      1ère publication: 09.12.2020       Dernière mise à jour: 26.01.2022

Quels métiers pour la transition ?

Monde d'après, fin des énergies fossiles, déclin : quels métiers envisager ?

Une question récurrente est celle des métiers à envisager dans un monde post-pétrole, post-croissance, et/ou sous contraintes variées (pénuries de certaines ressources, environnement dégradé, crise sociale, pandémies, etc).
Cette question sous-entend souvent une autre contrainte : que ce métier soit compatible avec le monde actuel (donc contexte très compétitif, orienté productivité/profit au détriment de la résilience, des ressources, de la durabilité). Trouver un métier qui fonctionne autant dans le monde "d'avant" (aux normes actuelles) que dans un contexte de transition/déclin est un défi.
Cette page propose quelques sources, idées et pistes de réflexion.


Distinguer un projet d'activité d'une recherche de résilience personnelle


Les inquiétudes face à un futur sous contraintes croissantes pourraient inciter à se concentrer sur sa résilience personnelle, voire sur une recherche d'autonomie, à acquérir des moyens, connaissances, pour affronter les crises futures que l'on estime probables. Néanmoins, se méfier de la tentation de mêler ces aspects et son projet professionnel futur. "La peur est mauvaise conseillère."
Les inquiétudes de chacun peuvent être biaisées, amplifiées à tort (voir les phénomènes de "biais de confirmation" et de bulles d'information).
Ne pas limiter son projet professionnel aux domaines restreints de la résilience et de l'autonomie.
Essayer de se projeter dans un futur post-croissance et post-carbone où les activités resteront très variées et collectives.


Caractéristiques souhaitables des activités en période de transition ou déclin :


  • Utilité élevée pour la communauté : une activité "non essentielle" (dans le sens non vitale), est incertaine en cas de crise, comme l'a rappelé en 2020/21 la pandémie COVID19.
  • Dépendant de ressources locales, autant que possibles renouvelables, et non de ressources importés par du transport longue distance. Attention, les ressources locales durables ne sont pas si nombreuses : bois, matières végétales sous toutes ses formes, produits agricoles...
  • Pas ou très peu dépendant de revenus d'exportation nécessitant du transport longue distance
  • Visant la commercialisation de services. Il peut s'agir de services liés à un produit (objets en partage) - exemple : vélo, outils, machines. Le partage d'objets (vente de service, vente de droits d'usage) rend un modèle d'affaire bien plus durable que la vente d'objets destinés à la propriété privée. [1]
  • Sobre en énergie, et/ou dépendante d'une énergie produite localement et durablement. De manière générale, aujourd'hui, toute activité liée aux économies d'énergies, à l'optimisation des systèmes énergétiques, même fossiles, peut-être aussi intéressante (d'autant plus si elle ne participe pas à un effet rebond...).
  • Peu dépendant de la high-tech (électronique, informatique, web, etc). La high-tech, par son besoin en composants électroniques, fait appel à plus d'une trentaine de sortes de minerais différents, dont beaucoup sont difficiles à recycler, et/ou en voie d'épuisement. Le domaine de l'électricité (sans électronique) est nettement plus durable. [1]
    Les domaines prioritaires où l'électronique pourrait s'imposer encore longtemps néanmoins : médical et militaire [1]
  • Permettant de diminuer la consommation d'une des 4 ressources fondamentales : énergie, eau, minerais, biomasse (Gaël Giraud [1])
  • Orienté low-techs, sous réserve de trouver dès à présent des débouchés commerciaux...
  • Permettant de rendre modulaire et plus réparable des objets, dès leur conception [2]
  • Alimentation : production, transformation, conservation de nourriture, notamment si aspect artisanal, local, diversifié.
  • Pas ou peu dépendant de flux d'approvisionnement mondialisés, de longue distance
  • Non dépendant du tourisme international, et de manière générale très peu dépendante d'activités de loisir
  • Varié et polyvalent (à l'opposé d'hyper-spécialisé) : les métiers hyper-spécialisés actuels sont le résultat d'une recherche incessante de productivité/compétitivité, qui diminue dangereusement la résilience et la diversité des savoirs d'une personne. Un métier aux tâches variées sera en général moins productif d'un point de vue strictement économique mais améliore la polyvalence, l'adaptabilité et la résilience d'une personne.


  • Secteurs prioritaires car en lien avec les besoins de base


    Domaine médical, santé, vétérinaire (élevage), alimentation, agriculture, énergie (surtout s'il s'agit de production locale, peu centralisée), transports et distribution de biens, réparation et installation de matériel électrique, systèmes de chauffage, éco-construction (terre/bois/paille/chaux...), réparation d'engins mécaniques et d'outillage, habillement et textile, coutures, médias et moyens d'information et de communication résilients...


    Exemples d'activités et métiers en période de transition ou déclin :


  • Economie du savoir (concernant des savoirs essentiels) : formations, cours, tuto... exemples : formations en permaculture, low-tech...
  • Eco-conception de l'habitat, du mobilier, des objets du quotidien, des moyens de production, de transport...
  • Expertise en organisation des milieux : comment organiser les villes, les périphéries et leurs composantes (routes, transports, logements, bureaux, commerces, équipements, industries, zones agricoles, forêts, lacs, espaces verts...) pour que les échanges se fassent de manière plus propre et efficace. L'expert en organisation des milieux a une vision globale et systémique.
  • Prolongation de la vie de matériels, de biens : entretien de machines, d'outils...
  • Recyclage de matériaux durables (métaux, verre...)
  • Géologie, connaissances des minerais, des matériaux
  • Production et/ou le stockage d'énergies renouvelables.
  • Expertise en réseaux intelligents permettant d'optimiser stockage et distribution d'énergie électrique (spécialiste/ingénieur Smart Grids). Un métier actuellement assez tourné vers les high-techs, mais pas incompatible avec un futur low-techs.
  • Transformation et valorisation à échelle artisanale de matériaux durables (même non locaux). Exemple : travail du fer, du bois. Activité en lien avec le logement : construction, maçonnerie, toiture etc
  • Dépollution de site, à l'élimination et retraitement de déchets - connaissances utiles pour le démantèlement de sites de production nucléaires [2]
  • Rudologue : l'objectif est l'analyse de la production des déchets en amont et proposer des solutions techniques à tous les partenaires de la filière concernée : producteurs, collecteurs, traiteurs
  • Pédagogie, analyse et propositions de solutions pour la transformation de l'entreprise : les rôles variés du responsable RSE (responsabilité sociétale des entreprises).
  • Droit : juriste spécialisé en droit de l'environnement.
  • Sécurité, maintien de l'ordre, justice - une période sous forte contrainte et/ou de déclin économique est potentiellement moins paisible qu'une période de croissance économique.
  • Secours, urgences, sauvetages, et aussi à la gestion de crise et de situations d'urgence (catastrophes naturelles)




  • Quelques outils et sources utiles



    Qu'est-ce qu'une low-tech ?



    la low-tech - définition par le LowTechLab




    Les 7 commandements des low-techs (Philippe Bihouix - L'âge des low tech)

    7 commandements low techs


    Low-tech : l'art du techno-discernement

  • Durabilité forte
  • Résilience collective
  • Transformation culturelle
  • low-tech par Arthur Keller et Emilien Bournigal


    Les rôles des ingénieurs


    Conférence "Climat: Le nouveau défi des ingénieurs"
    "Notre société est confrontée à l'un des plus grands défis de son histoire et les ingénieurs ont un rôle crucial à jouer dans la transformation vers une société équitable pour tous."
    - Jean-Marc Jancovici (President du Shift Project et fondateur de Carbone 4)
    - Julia Steinberger (Prof. ordinaire à l'UNIL et auteur du 6ieme rapport du GIEC)
    - Sandrine Dixson-Declève (Co-présidente du Club of Rome)
    - Martin Vetterli (President de l'EPFL)


    Climat: Le nouveau défi des ingénieurs (EPFL - 17 septembre 2020) - durée 2 heures





    L'Ikigai :


    ikigai métier activité orientation


    "Shift your Job" - Projet et site monté par des "Shifters" (bénévoles du Shift Project)



    "Où travailler pour contribuer à la transition carbone et avoir un impact sur le climat ?" : Shift your Job



    Fédération "Les Collectifs" - 27 collectifs de salariés écolos unis pour transformer les grands groupes français

    Objectif : créer un vaste réseau pour pousser les employeurs à repenser les business models au regard de l'urgence climatique. [3]


    www.les-collectifs.eco



    Le nexus eau-énergie-biomasse-minerai


    Toute activité économique doit évoluer vers une utilisation plus sobre, durable, optimisée de ces ressources fondamentales profondément liées entre elles.
    (ex: la biomasse permet d'obtenir de l'énergie sous diverses formes, mais ne peut être créée sans eau)

    nexus eau biomasse energie minerai lien dépendances


    Métiers en lien avec l'environnement :


    Conseil de Flore Berlingen, directrice de Zero Waste France : “J'insiste sur le fait qu’il ne faut pas forcément viser d'emblée une spécialisation environnement, mais peut être affirmer d'abord une compétence "métier" forte comme [] comptabilité, ingénierie, communication... Ensuite, il convient de développer une facette environnement/écologie par des stages dans le secteur et le développement d'une culture générale personnelle approfondie dans ce domaine.”



    Références :

    [1] Intervention de Gaël Giraud devant les étudiants de HEC Paris : Quelles solutions économiques face à l'urgence climatique ? (video 1h40 - voir passage vers 50')

    [2] Les low-tech, quelle place en école d'ingénieur ? P. Bihouix et R. Colon (15/01/2021)

    [3] 27 collectifs de salariés écolos s'unissent pour transformer les grands groupes français (Novethic.fr - 22 avril 2021)

    Pour aller plus loin :

    Vers la décomplexification des métiers (Institut Momentum - 7 août 2011)

    Jinx! - 19 capsules vidéo pour réaliser son projet durable (Université de Genève - unige.ch - 2022)

    Conseils - Choisir son entreprise (Pour un réveil écologique)

    Dans les écoles d’ingénieurs, l’émergence d’une vague « low tech » (Le Monde - 16 novembre 2020)
    "Les étudiants apprennent de plus en plus à concevoir des produits et des services sobres en énergie, robustes, réparables par le plus grand nombre, et recyclables. Avec l’espoir que les emplois suivent."
    "Plus de 32 000 étudiants ont signé un manifeste pour un réveil écologique : ils ne veulent travailler dans des entreprises qui n’œuvrent pas à la transition écologique"

    Webinaire - "Quel ingénieur pour un monde résilient?" (The Shift Project - 09/11/2020)

    La bourse d'emploi des métiers de l'environnement (France et international)

    Économie de la décroissance, conférence de Timothée Parrique | Matinales de la Transition Écologique (24 novembre 2021)



    Partager sur  Facebook   LinkedIn   Twitter

    CC-BY-SA       -       2021